Way Down in The Rust Bucket (Live), Neil Young et Crazy Horse

Le grunge ? C’est ce diable de Neil Young et ses marteaux-piqueurs de Crazy Horse qui ont inventé ça, bien avant l’appellation incontrôlable : rugosité extrême, intensité d’enragé, amplis dans le tapis. Même jouer penché, foncer tête baissée dans le bruit, tout était là, sauf les bermudas d’Eddie Vedder. L’album RaggedGlory, lancé au printemps 1990, retour en force du trio de choc de Neil, se voulait un geste. Brutal et salutaire. La tournée de spectacles qui suivit, à l’automne, fut plus que mémorable : ça décrassait. On en a ici — en début de périple — la preuve en 19 performances éreintantes : sept des dix titres de Ragged, et du répertoire sans concession, surtout des morceaux rarement joués, avec Like a Hurricane, Cinnamon Girl et Cowgirl in the Sand pour seuls porte-étendards immédiatement reconnaissables. Cowgirl n’est d’ailleurs pas sur le disque : hic technique, explique-t-on. Le DVD l’inclut, ratés ou pas : ça s’achète séparément, ou en version « deluxe ». Écoutez Love and Only Love

 

Way Down in the Rust Bucket (Live)

★★★★
​Archives

Neil Young et Crazy Horse, Reprise Records

À voir en vidéo