Dare to Care devient Bravo musique

Béatrice Martin a décidé de mettre en place dès son arrivée un protocole contre le harcèlement.
Photo: Christopher Katsarov La Presse canadienne Béatrice Martin a décidé de mettre en place dès son arrivée un protocole contre le harcèlement.

La maison de disques Dare to Care, rachetée récemment par Béatrice Martin (plus connue sous son nom d’artiste Cœur de pirate), change d’identité et devient Bravo musique.

« Une page se tourne, on écrit un nouveau chapitre, alors ça prenait un nouveau nom. Bravo, c’est ce qu’on te dit quand tu fais du bon travail. Le nom Bravo, c’est donc cette célébration du talent local que je veux continuer de faire briller ici et ailleurs », explique en entrevue avec Le Devoir la présidente et directrice artistique de la maison de disques.

Elle a profité de son passage à l’émission Tout le monde en parle dimanche soir pour annoncer ce grand changement en même temps que sur les réseaux sociaux.

Mais si la maison de disques qui existe depuis une vingtaine d’années change de nom, la « philosophie » reste la même. « L’idée est toujours d’accompagner des artistes pour leur donner une structure afin qu’ils réalisent leurs ambitions », précise Béatrice Martin, qui a d’ailleurs décidé de travailler avec l’équipe déjà en place.

En rachetant Dare to Care début janvier, l’autrice-compositrice-interprète souhaitait surtout sauver le navire dans lequel elle a fait ses premiers pas en 2008. Rappelons qu’en juillet dernier, l’étiquette avait été fortement secouée par la vague de dénonciations qui avait déferlé sur les réseaux sociaux. Des témoignages visant le chanteur Bernard Adamus — représenté par la maison de disques — ont poussé son président et fondateur, Éli Bissonnette, à quitter ses fonctions après avoir reconnu être au courant des allégations d’inconduites sexuelles pesant contre l’artiste.

Après cet épisode marquant, Béatrice Martin a décidé de mettre en place dès son arrivée un protocole contre le harcèlement. « Bravo se fera un point d’honneur d’être un vecteur de progrès pour son industrie, en misant sur l’inclusion, l’empathie et le respect des artistes et de leur travail », peut-on d’ailleurs lire dans la présentation de la nouvelle entité sur son site Internet.

« Ça ressemble à un code de conduite comme on en trouve dans d’autres entreprises. C’est juste moins courant dans le milieu culturel. C’était important qu’on en adopte un étant donné que le travail s’étend sur plusieurs espaces puisqu’on n’est pas juste au bureau : il y a aussi les lancements, les concerts, etc. Où est-ce que la ligne s’arrête ? Il fallait qu’on détermine ça et qu’on le mette par écrit », explique Béatrice Martin.

Ça ressemble à un code de conduite comme on en trouve dans d’autres entreprises. C’est juste moins courant dans le milieu culturel. C’était important qu’on en adopte un étant donné que le travail s’étend sur plusieurs espaces puisqu’on n’est pas juste au bureau.

 

Les prochains artistes qui se joindront à Bravo musique feront-ils quant à eux l’objet d’un processus de vérification strict pour éviter un nouveau scandale ? « On a des discussions sur le sujet en ce moment », répond Béatrice Martin sans vouloir donner plus de détails pour le moment.

L’artiste multidisciplinaire Naomi est en tout cas la première à rejoindre Bravo musique. Naomi a notamment collaboré avec Marie-Mai et Rihanna, et se retrouve dans le vidéoclip de la chanson T’es belle, de Cœur de pirate. « Je la “mentore” et fais un travail de direction artistique depuis deux ans avec elle. […] J’ai hâte que le public la découvre », s’est réjouie Béatrice Martin.

Lors de son passage à Tout le monde en parle dimanche, elle a également confirmé que les Sœurs Boulay, qui avaient quitté Dare to Care l’été dernier, ne reviendront pas travailler avec la maison de disques.

Depuis deux décennies, Dare To Care — et sa division francophone Grosse Boîte — représente des artistes québécois de renom, comme Jean Leloup, Fred Fortin, Émile Bilodeau, KROY ou encore Fanny Bloom.

À voir en vidéo