Cygnus Sutra, Mike Shannon

L’Ontarien d’origine ayant lancé sa carrière à Montréal avant de s’établir à Berlin comme l’un des meilleurs représentants du techno canadien, Mike Shannon, étonne avec ce troisième album en carrière, esthétiquement à des années-lumière du dub techno minimal de son précédent Memory Tree (2008). Cygnus Sutra serait la trame sonore d’un film de science-fiction imaginaire naviguant avec une aisance remarquable entre électro cérébrale (en ouverture, les Blindside, Rift, Black Domina et Nightmare Theme évoquent le son des Britanniques d’Orbital ou le Autechre première mouture), musique ambiante (Ambush) et jazz atmosphérique (épatante Her Everything), et même néoclassique, en fin d’album, par exemple sur Delerium, magnifiée par les orchestrations de cordes de la compositrice et violoniste Sophie Trudeau (Godspeed You ! Black Emperor). Paru sur l’étiquette de son ami Scott Monteith (Deadbeat), Cygnus Sutra est un geste d’affirmation de la part de ce compositeur, remixeur et DJ resté longtemps associé au son techno et house parcimonieux à l’allemande.

 

Cygnus Sutra

★★★★
​Électronique

Mike Shannon, BLKRTZ