Pas tuable, le festival Phoque OFF!

L’auteur-compositeur-interprète montréalais Vendou sera en prestation samedi. Après avoir offert trois mini-albums depuis 2018, il s’apprête à lancer dans les prochaines semaines un premier véritable album.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir L’auteur-compositeur-interprète montréalais Vendou sera en prestation samedi. Après avoir offert trois mini-albums depuis 2018, il s’apprête à lancer dans les prochaines semaines un premier véritable album.

Ç’aurait dû être la semaine de l’événement RIDEAU, le grand marché du spectacle québécois qui se tient chaque hiver depuis plus de trente ans dans la capitale. Reporté au mois d’avril, ce sera plutôt celle de son petit-cousin alternatif Phoque OFF qui, faisant un pied de nez à la pandémie, tient à compter de vendredi une édition virtuelle riche d’une quarantaine de propositions musicales d’ici, du reste du Canada, d’Amérique latine et d’Europe, et de conférences autour des sujets qui font réfléchir le milieu. Pour les artistes et professionnels du milieu conviés, le geste du Phoque OFF est une lueur d’espoir d’un retour des activités du milieu du spectacle.

« Je dis souvent à la blague : on est tellement habitués de faire des choses avec peu, tellement habitués de se retrouver dans des situations pas possibles, qu’on est devenus un peu comme des coquerelles pendant une guerre nucléaire. On va survivre ! » lance Patrick Labbé, fondateur de la boîte de production DOZE.mu, directeur général du collectif Centrale alternative et directeur artistique du Phoque OFF.

Avec leurs multiples chapeaux, Labbé et sa petite équipe s’affairent à structurer et à professionnaliser la fringante scène musicale underground de Québec ; le Phoque OFF, inauguré en 2015, c’est un peu leur SXSW, leur M pour Montréal, se déroulant parallèlement au marché des arts de la scène du Québec. « On a toujours travaillé de pair avec RIDEAU, précise le directeur. Le but n’était de confronter [leurs choix artistiques], mais bien d’être complémentaires à ce qu’ils proposent », mettant en vitrine les musiciens émergents dans le but de susciter de nouvelles occasions d’affaires.

Coûte que coûte

 

Ça, c’est en temps normal, bien entendu. Cette première édition virtuelle du Phoque OFF est une solution de rechange forcée à la proposition culturelle différente qu’ils offrent à l’événement RIDEAU, le traditionnel rendez-vous hivernal des diffuseurs et des producteurs de spectacles au Québec. Devant l’ampleur du défi logistique, les organisateurs de l’événement RIDEAU (pour Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis) se sont accordé plus de temps pour mettre sur pied leur édition virtuelle, du 20 au 29 avril prochain. Le Phoque OFF, lui, aura lieu, coûte que coûte.

« Ce n’est pas parce qu’on est en pandémie qu’on n’a pas besoin de créer et d’être ensemble, dit Patrick Labbé. Pour nous, annuler l’événement n’a jamais été une option. C’est dans nos tripes. On devait le faire, pour le bien de notre communauté. C’est une scène qu’on est en train de bâtir, on voulait s’assurer de créer des expériences de développement concrètes pour notre scène, on voulait aussi que les artistes puissent être rémunérés » pour leurs performances au Phoque OFF, la majorité d’entre elles ayant été préenregistrées au cégep de Limoilou et au dôme de la Société des arts technologiques, et sont offertes sur le Web, via lepointdevente.ca.

Elle est alléchante, cette affiche, mettant d’abord en valeur les musiciens de Québec Ariane Roy et Narcisse, qu’on a vus en finale des Francouvertes l’automne dernier, Mélodie Spear, Emma Beko et l’autrice-compositrice-interprète jazz Brunnemer, entre autres.

« Quand ils m’ont appelé pour me proposer d’y participer, je me rappelle avoir reçu ça comme un souffle de vitalité. J’étais tellement contente ! » s’exclame Sarah Brunnemer. La musicienne, formée en guitare jazz, a lancé un premier mini-album de chanson jazz (Jazz is the new triste) en mai 2020, que le public pourra découvrir mardi. « On sait ce que c’est, être un artiste autoproducteur en musique : c’est être entrepreneure, et ça implique beaucoup de prise de risques. Moi, je me suis investie là-dedans, j’ai fait un retour aux études, j’ai investi du temps et de l’argent… et mon premier album sort dans une pandémie mondiale. J’ai eu un automne difficile ; au moment où je me sortais la tête de l’eau, j’ai reçu l’appel du Phoque OFF. Une bénédiction ! » Brunnemer a même démarré un second projet musical rock garage baptisé BRUE, en duo avec la batteuse Audrey Paquet-Claeys ; elles présenteront mardi aussi les chansons de leur premier EP, Romances mycoses.

Saisir les occasions

 

« L’important, c’est de mettre notre énergie sur ce qu’on peut encore accomplir en ce moment — et lorsque les occasions se présentent à nous, il faut les prendre », explique l’auteur-compositeur-interprète montréalais Vendou, qui, lui, sera en prestation samedi, 20 h. Après avoir offert trois mini-albums depuis 2018, le complice de FouKi s’apprête à lancer dans les prochaines semaines un premier véritable album. Il en sera à sa seconde apparition au Phoque OFF.

« Les offres [de donner des concerts] se font rares ces temps-ci. Donc, pour moi, c’est simplement une belle occasion de faire ce qu’on aime faire, de pratiquer notre métier, élabore Vendou. C’est sûr que l’aspect relationnel, la chance de se faire de nouveaux contacts, sera moins présent lors de cette édition virtuelle, et même que, si tu me demandes mon avis sur les shows virtuels… C’est un peu une solution de rechange. Après, on sait jamais qui pourrait prêter son oreille au spectacle qu’on va proposer. »

C’est en effet le paradoxe de ces vitrines sur le Web : même si la magie des rencontres professionnelles dans les petites salles de spectacle est reportée après la pandémie, la diffusion sur Internet des performances pourrait attirer davantage d’acteurs de l’industrie qui n’auraient pu se déplacer à Québec en plein mois de février. Patrick Labbé estime que près d’un millier de professionnels seront accrédités par le Phoque OFF, plusieurs d’entre eux basés en Europe.

Le Phoque OFF se terminera le 20 février. Tous les détails sur phoqueoff.com.

À voir en vidéo