Johannes Brahms, Jörg Widmann (clarinette), András Schiff (piano)

« Fragments de souvenirs et d’adieux » : c’est ainsi qu’András Schiff définit ces sonates de Brahms. L’Opus 120, c’est le bout de la route, celui des dernières paroles, douces, mélancoliques, nostalgiques. Ces deux sonates peuvent être jouées à l’alto ou à la clarinette, chaque mouture ayant ses classiques. Un Français grandit avec Portal-Pludermacher (HM) pour la version clarinette. Il y a quelques années, Lorenzo Coppola et Andreas Staier (HM) en avaient brisé la douce quiétude par une approche plus active, plus articulée. Widmann et Schiff prennent le chemin exactement inverse en nous livrant la lecture la plus fondue, la plus imbriquée, aux angles les plus arrondis, et ce, dès l’attaque de clarinette de l’Op. 120 no 2 qui ouvre le CD. Clarinette et piano sont côte à côte pour accompagner Brahms dans ses dernières confidences. Ce n’est pas un hasard si Schiff et Widmann finissent le programme par la 1re, en fa mineur, la plus sombre. Entre deux, Jörg Widmann, compositeur, a conçu 5 intermèdes pour piano, des aphorismes évoquant Brahms.

 

Johannes Brahms

★★★★ 1/2
​Classique

Jörg Widmann (clarinette), András Schiff (piano), ECM, B0032705-02