Vallée embrumée, Dans l’shed

Le programme annoncé par le duo Dans l’shed : un album en deux temps. Façon Bringing It All Back Home, le décisif disque de Dylan où, passant de l’acoustique à l’électrique en changeant le vinyle de face, on changeait de monde. Ce n’est pas aussi tranché ici : pièces atmosphériques, panoramiques et à grandeur d’horizon en première partie, chansons plus distinctes pour la seconde. Qu’on découvre ce disque en CD ou en téléchargement, c’est l’approche face A, face B du vinyle qui est privilégiée, et c’est une belle profession de foi. La coréalisation de Tire le Coyote (Benoît Pinette au civil) y est pour beaucoup : on est conviés à un voyage dans la musique de l’Amérique, avec mise en condition d’abord (la chanson titre donne le ton) et singulières aventures ensuite (Tous nos lieux, La vie est un open sol, Quatre 25 cents). En ces temps où on ne peut pas sortir, c’est encore par la musique que l’on va le plus loin, quitte à se retrouver au même point à la fin. Ça vaut amplement le déplacement.
  

Vallée embrumée

★★★★
Folk

Dans l’shed, Le Grenier musique

À voir en vidéo