Une rentrée bourrée de disques et d’espoir

En se projetant un peu dans le printemps, on surveillera sur notre radar le
premier album complet de Charlotte Cardin.
Photo: Xavier Leoty Agence France-Presse En se projetant un peu dans le printemps, on surveillera sur notre radar le premier album complet de Charlotte Cardin.

Tant qu’il y aura des disques, il y aura de l’espoir. Pour plusieurs d’entre nous, la musique est devenue une valeur refuge ces derniers mois, et les musiciens, des travailleurs essentiels. La liste des parutions d’albums de ce début d’année est déjà riche, mais assurément sommaire : à défaut de pouvoir donner des concerts, les musiciens inventent de nouveaux mots, de nouveaux sons, de nouveaux grooves pour nous aider à patienter jusqu’au jour où nous pourrons nous rassembler. La pandémie provoquera une abondance de musique enregistrée, dont voici quelques extraits choisis.

La liste de parutions déjà confirmées fait saliver le mélomane ; or, ce sont les albums espérés avant l’arrivée de l’été qui piquent notre curiosité. Celui d’Adele, pour commencer : la reine de la power ballad a annoncé son retour sur disque il y a quelques mois, lors de sa participation à Saturday Night Live — ce quatrième album en carrière était même attendu l’automne dernier. St. Vincent aussi nous en a promis un, déjà bouclé a-t-elle annoncé sur Twitter. Après l’immaculé Masseduction (2017), on n’attend rien de moins d’elle qu’un des albums marquants de l’année.

Qui encore ? Au moment où vous lirez ces lignes, Drake pourrait déjà avoir monopolisé les listes d’écoute de Spotify avec les chansons nouvelles de Certified Lover Boy, son sixième album. Cardi B devrait aussi lancer bientôt un album, histoire de battre le fer encore brûlant du succès de son duo WAP avec Megan Thee Stallion. Quid du cachottier Frank Ocean, qui nous fait languir depuis le brillant Blonde d’il y a cinq ans ? Et de Kendrick Lamar, qu’on espérait même l’été dernier ? Aussi : l’an 2021 sera-t-il celui du retour de Lorde et d’Arcade Fire ? Et l’album reggae de Rihanna, attendu celui-là depuis plus de trois ans ? Ça, on y croira lorsqu’on l’entendra.

 
Photo: Theo Wargo Agence France-Presse Cardi B devrait lancer bientôt un album, histoire de battre le fer encore brûlant du succès de son duo «WAP» avec Megan Thee Stallion.

Les Foo Fighters lâcheront enfin le morceau : Medicine at Midnightparaîtra le 5 février, après avoir été repoussé maintes fois en raison de la pandémie — il était déjà prêt le printemps dernier. De son côté, le chouchou indie rock Weezer n’a pas chômé, annonçant non pas un, mais deux nouveaux albums dans les prochaines semaines, OK Human (29 janvier) et Van Weezer (7 mai).

Ensuite, le calendrier des sorties s’emballera davantage durant février, avec notamment le retour des Britanniques Django Django (Glowing in the Dark), de l’autrice-compositrice rock australienne Tash Sultana (Terra Firma) et, surtout, de Sia, qui fera les manchettes en présentant son premier long métrage Music, accompagné de sa bande sonore originale, son neuvième album en carrière.

Aussi en février, un nouveau des rockeurs brooklynois The Hold Steady (Open Door Policy, le 19), un second de la révélation indie rock américaine Julien Baker (Little Oblivions, le 26) et le retour des surhommes Willie Nelson (That’s Life), Alice Cooper (Detroit Stories) et du mythique groupe punk Melvins (Working with God) le 26. Pour un peu de douceur, portez attention au Invisible Cities du duo néoclassique A Winged Victory for the Sullen (le 26 aussi) qui nous berce depuis quelques semaines déjà, c’est du joli.

En mars, une sortie est attendue plus que les autres : Chemtrails Over the Country Club, septième album de Lana Del Rey, successeur du célébré Norman Fucking Rockwell ! d’il y a un an et demi — Jack Antonoff coécrit et réalise à nouveau, car pourquoi changer une formule gagnante ? C’est attendu le 19 mars, jour où paraîtront aussi les nouveaux de Daniel Lanois (Heavy Sun), Ringo Starr (Zoom In) et Loretta Lynn (Still Woman Enough). L’horizon disque d’avril est encore flou, mais comptez au moins sur de nouveaux London Grammar, Greta Van Fleet et Sturgill Simpson.

Photo: Stephanie Keith Agence France-Presse En mars, une sortie est attendue plus que les autres: «Chemtrails Over the Country Club», septième album de Lana Del Rey, successeur du célébré «Norman Fucking Rockwell!» d’il y a un an et demi — Jack Antonoff coécrit et réalise à nouveau, car pourquoi changer une formule gagnante? C’est attendu le 19 mars.

Des nouvelles d’ici

Belle rentrée en perspective pour la musique québécoise, qui n’a pas pris de pause durant le temps des Fêtes. Le 28 janvier, Dany Placard présente un addendum à l’album paru en janvier 2020, six nouvelles chansons réunies sur le EP Astronomie (suite). Le lendemain, retour attendu du puissant orchestre rock psychédélique montréalaisThe Besnard Lakes avec un album double intitulé The Besnard Lakes Are The Last of the Great Thunderstorm Warnings — les premiers extraits révélés donnent l’eau à la bouche !

C’est peut-être une coïncidence, ou les effets secondaires du confinement, mais trois musiciens de pointe reconnus comme accompagnateurs présenteront leurs projets solos. À commencer par David Laflèche, guitariste, directeur musical et occasionnellement réalisateur, qui lancera quelque part en février le premier de deux minialbums. Sous le nom de scène Joseph Mihalcean, le guitariste Joseph Marchand, complice des premières heures d’Ariane Moffatt, Pierre Lapointe et Safia Nolin (entre autres), offrira un premier album solo le 19 mars ; le même jour, l’omniscient guitariste et réalisateur Michael Feuerstack offrira son cinquième album solo, Harmonize the Moon.

À lire aussi

Tous les textes de notre édition spéciale, «Rentrée culturelle de l'hiver 2021»

Et ce n’est pas tout : le 19 mars marquera le retour du supergroupe post-rock/avant-garde Bell Orchestreréunissant Feuerstack, Richard Reed Parry (Arcade Fire), la violoniste Sarah Neufeld, les multi-instrumentistes Pietro Amato et Kaveh Nabatien et le batteur Stefan Schneider. Ça pourrait bien être l’événement musical de la saison : intitulé House Music, il s’agira du troisième album du groupe dont le précédent remonte à 2009.

Encore, et en vrac : la rappeuse Marie-Gold a un nouvel EP en poche, prêt à être lancé le 5 février. Fans des Sœurs Boulay, tendez l’oreille vers l’album Nos maisons que dévoilera le 12 février l’autrice-compositrice-interprète Belle Grande Fille — le même jour, le crooner post-disco Gab Paquet (présenté comme « la perfection faite homme » !) dévoilera son troisième album, La force d’Éros, et ça s’annonce crémeux à souhait. Julien Sagot (Karkwa) a aussi de nouvelles chansons à offrir, réunies sur son quatrième album dont le lancement est prévu le 12 mars.

En se projetant un peu dans le printemps, on surveillera évidemment la sortie du 8e album de Vincent Vallières (Toute beauté n’est pas perdue, 9 avril), de Sally Folk (16 avril), et du groupe SUUNS, qui ne cesse de reporter son nouveau projet. Également sur notre radar, un nouvel album de la MC Sarahmée (fin avril, promet-on), le nouvel album d’Ariane Moffatt, le premier album complet de Charlotte Cardin, possiblement le troisième album de Laurence Nerbonne, un album solo de Tizzo, du duo Kirouac & Kodakludo, peut-être même le nouvel album de Loud. Et six ou sept nouveaux disques de Souldia ; connaissant le prolifique rappeur, il a probablement choisi de vivre son couvre-feu enfermé dans un studio.

Pépites métissées

Les héritiers du père de l’afrobeat Fela Kuti (son fils Femiet son petit-fils Made) unissent leurs forces sur un album double intitulé Legacy+, à paraître le 5 février. Le 29, un autre genre d’hommage: la Portugaise Mariza rendra hommage à la « reine du fado » Amália Rodrigues sur un album, Mariza Sings Amalia, à paraître chez Nonesuch Records. À surveiller également : le retour des revivalistes du rock psychédélique turc Altın Gün avec un nouvel album, Yol, attendu le 29 février. À découvrir, maintenant : le 12 février, le duo indonésien mariant la tradition folklorique de Java avec la musique expérimentale/noize Senyawa lancera un huitième album en dix ans de carrière, Alkisah. Aussi à découvrir, le travail de l’ensemble français Cocanha. Le 5 février, l’ensemble français Voilaaa, piloté par le compositeur-réalisateur Bruno « Patchworks » Hovart et le « griot urbain » Pat Kalla, offrira un nouvel album d’afro-disco-funk intitulé Voiciii, sur étiquette Favorite Recordings. Enfin, sachez que l’équipe des Nuits d’Afrique n’a pas jeté l’éponge sur son concours de la relève Les Sylis d’or, dont la finale sera diffusée en ligne le 4 février.