Yannick Nézet-Séguin appelle Joe Biden au chevet des arts

Souhaitant que les arts s’épanouissent sous la direction du nouveau président Joe Biden, Yannick Nézet-Séguin se dit prêt à apporter son aide.
Photo: Alice Chiche Le Devoir Souhaitant que les arts s’épanouissent sous la direction du nouveau président Joe Biden, Yannick Nézet-Séguin se dit prêt à apporter son aide.

Dans une lettre ouverte adressée mardi au président élu des États-Unis, Joe Biden, et à la vice-présidente, Kamala Harris, le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, en tant que directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie et du Metropolitan Opera, plaide notamment pour la création d’un secrétariat d’État pour les Arts et la Culture au sein du nouveau gouvernement.

Se définissant comme « directeur musical de deux des plus grandes institutions du pays » et « citoyen artistique » des États-Unis, Yannick Nézet-Séguin se fait le porte-voix du « secteur artistique et culturel des États-Unis » qui a « beaucoup souffert », notamment en raison d’un « soutien vital du gouvernement aux arts » jusqu’à présent « tardif et insuffisant ».

Une nouvelle place pour les arts

« L’impact a été catastrophique. Nous avons subi la perte de revenus, d’emplois et de nos moyens de subsistance. Nous avons perdu tant de collègues qui composent le tissu diversifié de la voix artistique américaine. Nous avons perdu la force motrice de nos vies : faire de la musique, du théâtre, créer de l’art pour le public », résume le chef d’orchestre.

Yannick Nézet-Séguin reprend des déclarations antérieures des deux politiciens. S’adressant à Joe Biden : « Comme vous l’avez dit, “L’avenir, que nous incarnons, réside dans les arts. C’est l’expression de notre âme”. » Et à Kamala Harris : « Votre déclaration selon laquelle “les arts donnent aux gens un moyen de voir le monde différemment” ne pourrait être plus exacte. »

Le chef les invite donc à donner une nouvelle place aux arts et à la culture « dans l’intérêt de ce pays, de tous les Américains ». Il en appelle à un soutien financier immédiat (« les institutions artistiques américaines en ont besoin pour survivre ») et durable (« les arts devraient avoir cette autorité morale vitale qui vient avec un soutien fédéral prononcé ») mais surtout à la création d’un secrétariat d’État aux Arts et à la Culture au sein du cabinet Biden-Harris. « Pour progresser, pour élever les arts, nous avons besoin d’une voix à la table qui sera entendue », écrit-il pour défendre cette proposition.

Souhaitant que les arts s’épanouissent sous la direction du nouveau président, Yannick Nézet-Séguin exprime son espoir à plusieurs reprises et se dit prêt à apporter son aide.

Le discours se démarque singulièrement d’une autre lettre ouverte « aux citoyens et défenseurs des arts », celle du directeur musical de l’orchestre symphonique de Chicago, Riccardo Muti, qui, le 11 janvier, ès qualités, était venu apporter son soutien spécifique et ciblé aux musiciens du Metropolitan Opera mais sans proposition, ni action concrète. Les « I » et « my » de la lettre de Muti sont remplacés par nombre de « we » et « us » dans le plaidoyer de son collègue. Le pied de nez est sans doute involontaire…

À voir en vidéo