A Hero’s Death, Fontaines D.C.

Poursuivons ce bref rattrapage des belles sorties de la dernière année avec le second album des postpunks irlandais Fontaines D.C., en vente depuis juillet. Un problème souvent rencontré dans le rock contemporain est que celui-ci tente d’évoquer et de reproduire des schèmes familiers propres au genre, plutôt que de penser un monde propre. Pour obtenir un quelconque sceau d’approbation et de reconnaissance du cercle, sans doute. Après un premier disque justement très Mark E. Smith — Dogrel, paru en 2019 —, on a vu cette année les Fontaines construire au cœur de leurs chansons expansives et narratives des univers très distinctifs, presque autonomes. Le quintet fait ainsi du postpunk un canevas inédit pour leurs idées socialistico-caustique. Tour à tour emo (No) ou punk garage (A Hero’s Death), alors que d’autres passages rendent hommage au Velvet Underground (I Was Not Born), Fontaines D.C est sans conteste l’une des exportations irlandaises les plus convaincantes des dernières années.


A Hero’s Death

★★★★
​Rock

Fontaines D.C., Partisan Records