Surfboard, Brandi Disterheft Trio George Coleman

C’est connu, même si Santé Canada ne l’a pas homologué comme tel, le jazz a des vertus thérapeutiques. Au nombre de celles-ci : la préservation du souffle. Ainsi, George Coleman, légendaire saxophoniste américain, qui joue à 85 ans avec le même lyrisme que toujours, et une puissance encore bien mordante. On doit à la contrebassiste et chanteuse canado-américaine Brandi Disterheft de l’avoir invité sur quelques plages de son cinquième album, où le pianiste Klaus Mueller et le batteur brésilien Portinho (spécialiste de la samba) complètent l’équipage. C’est son habitude, mais Disterheft navigue entre des standards jazz, d’autres brésiliens et des compositions : aisance partout, rythmes relevés, touche pop, fort travail harmonique… Surfboard ne révolutionne rien, mais fait bien les choses — et s’intègre bien au catalogue soigné que l’étiquette montréalaise Justin Time enrichit chaque année.  

Surfboard

★★★ 1/2
Jazz

Brandi Disterheft Trio & George Coleman, Justin Time