The Complete Flex Season, SLM

L’émergence d’une nouvelle génération de rappeuses qui connaissent un succès populaire aura été l’une des réjouissances de l’année musicale qui se termine : Cardi B, le duo floridien City Girls, la désormais incontournable Megan Thee Stallion. Or, la scène rap anglo locale n’est pas en reste, avec la sortie du fameux disque de Naya Ali, les modestes débuts de Tyleen et, pour clore l’année en beauté, ce premier album de Shailah Leann Morris, alias SLM, de qui on retient d’abord la dynamique personnalité au micro. La « queen » autoproclamée du rap montréalais vise haut avec cette collection de chansons à tendance trap et électro moulées pour les planchers de danse, qu’elle investit avec une assurance baveuse, sourire en coin. Sa prosodie claire cherche davantage à imposer son autorité qu’à impressionner par son agilité, et son entourage de jeunes compositeurs-beatmakersessentiellement locaux (Don Dada, Noah Jamzet Malvenik, des noms à retenir) ont su la mettre en valeur. En fin de disque, SLM ose dévoiler en effleurant le R&B une facette plus tendre de son travail.  

The Complete Flex Season

★★★
​Hip-hop

SLM, indépendant