La Vanità del Mondo, Philippe Jaroussky (contreténor), Artaserse

Voici l’un des disques « pandémiques », enregistrés lors du premier déconfinement. Parfois, ils sont nés de la période de repos qui a permis à des artistes de forger des projets discographiques que leur trépidante vie de concerts ne leur aurait pas permis de réaliser ou de concevoir aussi vite. Celui-ci est un projet retardé, porté, comme l’étaient les Beethoven du Métropolitain, par une ferveur des retrouvailles, celles de Philippe Jaroussky avec son ensemble Artaserse. Le programme est admirable, avec douze airs d’oratorios du baroque tardif, dont cinq inédits. Seul air connu : Lascia la spina de Händel. Sa présence apaisante n’est pas anecdotique : on sait Jaroussky parfait virtuose (air d’Assallone de Caldara), mais cette « vanité du monde » subjugue en premier lieu par la tendresse et la profonde beauté de ses moments plus tendres, comme le sublime air de La Giuditta, « Dormi, o fulmine di guerra », d’Alessandro Scarlatti. Admirables prise de son et accompagnement orchestral pour un autre grand récital de Philippe Jaroussky.

La Vanità del Mondo

★★★★
​Classique

Philippe Jaroussky (contreténor), Artaserse, Erato 019029579298