La danse en ligne en ligne

L’incontournable Veillée de l’avant-veille, organisée par l’ensemble Le Vent du Nord, giguera mercredi sur le Web et à la radio.
Photo: La Compagnie du Nord L’incontournable Veillée de l’avant-veille, organisée par l’ensemble Le Vent du Nord, giguera mercredi sur le Web et à la radio.

Ayons aujourd’hui une pensée pour tous les violoneux et les câlleux de la province, musiciens professionnels et fervents amateurs, qui passeront un réveillon bien silencieux cette année. Les grandes fêtes de famille sont proscrites, les salles de bal et de spectacles sont fermées, et avec elles se tait momentanément notre folklore musical si intimement lié à cette période de l’année. Malgré tout, la danse en ligne se fera… en ligne : l’incontournable Veillée de l’avant-veille, organisée par l’ensemble Le Vent du Nord, giguera mercredi sur le Web et à la radio, alors que la troupe La Chasse-Balcon, rompue aux rassemblements populaires de rue, offrira un apéro-spectacle le 31 décembre.

La 24e édition de la Veillée de l’avant-veille aura une bien curieuse allure, reconnaît le chanteur et multi-instrumentiste Nicolas Boulerice du Vent du Nord : « Normalement, c’est un événement ultra-festif où on danse — la Veillée, c’est l’affaire la plus éloignée des recommandations en temps de COVID ! On danse un set carré, on se touche, on se prend la main, on sue, on parle fort avec des inconnus toute la soirée. Ça paraissait impossible » à monter cette année, et cette édition « hors-série » a d’ailleurs failli ne pas avoir lieu. Tout s’est décidé il y a moins d’un mois grâce à l’insistance de Geneviève Nadeau, gérante et productrice à la tête de la Compagnie du Nord, qui organise la soirée depuis presque un quart de siècle. « Elle nous est revenue en disant : “Les gars, on ne peut pas ne pas la faire !” »

Pas de partys de cuisine, mais que vive la musique ! Ainsi aura lieu cette Veillée préenregistrée rassemblant Le Vent du Nord, Galant, Tu perds tontemps, Michel Faubert et le câlleur Philippe Jetté. Une version radiophonique de la soirée sera diffusée mercredi par 21 radios membres de l’Association des radiodiffuseurs communautaires du Québec à l’heure du 5 à 7, la version intégrale sera proposée ensuite sur lepointdevente.com. Et la jeune troupe La Chasse-Balcon, qui fait de nos perrons et ruelles sa scène, offrira de son côté un apéro-spectacle trad depuis sa page Facebook (facebook.com/lachassebalcon) à 16 h le 31 décembre.

Né d’un projet de maîtrise de la violoniste Catherine Planet sur le phénomène des jams de balcons en Louisiane, La Chasse-Balcon est devenue une troupe de musiciens de rue et de perrons qui, active durant la belle saison, est aussi en demande l’hiver : « On participe à la Marche de Noël aux flambeaux de l’avenue Mont-Royal, on anime les balcons dans les rues, on est souvent invités par les arrondissements pour jouer sur les avenues commerciales », détaille Catherine Planet, reconnaissant du même souffle qu’il s’agit cette saison d’occasions manquées en raison de la pandémie.

Circuit folk

Les occasions manquées furent le pain quotidien des musiciens québécois en 2020, folkloristes ou pas. Le 24 janvier dernier, Le Vent du Nord et leurs amis du groupe De Temps Antan se produisaient au prestigieux Carnegie Hall de New York. La semaine suivante, l’ensemble se produisait en version symphonique au  Glasgow Royal Concert Hall, dans le cadre du festival Celtic Connections. Un mois plus tard, la COVID-19 était déclarée pandémie mondiale, signant l’arrêt des activités internationales du groupe, qui passe le plus clair de son temps hors de nos frontières.

« Là, on se pose des questions : pourrons-nous reprendre l’avion bientôt ? Est-ce que les grands festivals [du circuit des musiques folk et traditionnelle] auront lieu ? Est-ce que le public aura des craintes d’assister à ces événements ? se demande Boulerice. Tout le monde vit une situation difficile, mais quand même, je réalise que, pour la première fois, notre métier est remis en question. Nous, au Vent du Nord, c’est le plus gros choc qu’on a eu : pourrons-nous encore pouvoir tourner ? »

Ils font résonner notre tradition à l’international durant les beaux mois de l’année et reviennent en décembre nous rappeler son importance, notamment pendant de la Veillée de l’avant-veille qui, en version webdiffusée, donnera aux Québécois un peu de cette musique qui fait leur histoire : « Ça va peut-être donner l’occasion aux gens de répondre à une chanson à répondre, chez eux, mais avec l’impression d’être en gang. C’est surtout qu’il ne reste plus beaucoup de sacré ces temps-ci, comme les perrons d’église désertés. On a perdu de ces rituels de rencontre » que sont les fêtes de Noël et du jour de l’An.

Notre folklore vivra sur le Web, alors. Et sur disque : la pandémie a donné à Boulerice le temps d’enregistreravec le contrebassiste Fred Samson un nouvel album solo constitué de complaintes traditionnelles, Maison de pierres – Confiné aux voyages, lancé en novembre dernier. Le travail de recherche et d’écriture est déjà lancé pour le prochain album studio du Vent du Nord. Quant à La Chasse-Balcon de Catherine Planet, elle envisage également d’entrer en studio pour enregistrer un premier album.

La Veillée de l’avant-veille – Hors-série sera diffusée sur les radios communautaires le 30 décembre entre 17 h et 19 h 30, puis en version intégrale sur le Web à 20 h, via lepointdevente.com/billets/so0201230001.

Maison de pierres – Confiné aux voyages de Nicolas Boulerice est en vente dès maintenant sur étiquette La Compagnie du Nord.

L’apéro-spectacle de La Chasse-Balcon, en formule duo, sera diffusé sur Facebook le 31 décembre à 16 h.