The Queen’s Delight, Les Musiciens de Saint-Julien, François Lazarevitch

Le nom est devenu une marque de fabrique : François Lazarevitch. Désormais, on guette ses publications comme celles de Vincent Dumestre et du Poème harmonique. Celle-ci aura peut-être moins d’aficionados sur ces terres que son toujours incontournable et référentiel Noël baroque paru en 2016. Pourtant, The Queen’s Delight fait suite au CD qui avait révélé Lazarevitch et ses musiciens en 2012, For Ever Fortune, présentant des musiques populaires écossaises du XVIIIe siècle. Cela fait donc de longues années que le répertoire populaire insulaire ancien, entre ballades et contredanses, nourrit cet ensemble. On retrouve l’habileté de Lazarevitch dans la manière de ficeler son programme et d’alterner les ambiances. On retrouve une érudition qui se cache si bien derrière un art qui paraît couler de source. On retrouve enfin, et surtout, un épicurien des sons, des rythmes et des sentiments (poésie de la plage 3). Derrière le répertoire populaire peut se cacher la plus grande des subtilités. Aline Blondiau, à la prise de son, la magnifie.

The Queen’s Delight

★★★★ 1/2
Classique

Les Musiciens de Saint-Julien, François Lazarevitch, Alpha 636