Fogerty’s Factory, John Fogerty et ses enfants

Confinement ? Quand on est un fameux songwriter à carreaux, quand on a deux grands fistons qui mènent leur propre petit groupe de psych-rock, quand la cadette manie la six-cordes comme elle respire et qu’on a la chance de partager un espace sans gouttelettes infectées, on chante et on joue ! Quoi ? Les formidables refrains du paternel, pardi ! Clin d’œil chaleureux que l’appellation familiale Fogerty’s Factory, soulignant les 50 ans de l’album Cosmo’s Factory de Creedence Clearwater Revival, l’usine à tubes où œuvraient John, son frère Tom, Doug Clifford et Stu Cook. Si l’ambiance est joyeuse et détendue, attention ! Ça joue pour jouer, cette famille, et les versions des Fortunate Son, Long as I Can See the Light et autres Proud Mary ne sont pas piquées des hannetons. Clin d’œil, dis-je ? La reprise de Centerfield a été enregistrée au beau milieu du Dodger Stadium vide, pour fêter les 75 ans du lieu. En prime bienvenue : City of New Orleans, la chanson d’Arlo Guthrie. Fils de Woody.

Fogerty’s Factory

★★★★
​Americana

John Fogerty et ses enfants, BMG