Down de nos high, Alexandre Désilets

Presque deux ans après l’EP Extravaganza, proposition électro-pop dansante comptant une demi-douzaine de titres aux textes entre ombre et lumière cosignés avec JF Moran, Alexandre Désilets propose une fournée du même acabit avec Down de nos high, qui suit le même modèle avec des sonorités un peu plus « années 1980 ». Cette fois, il signe tout seul les textes qui parlent d’amour et de nos égarements individuels et collectifs. Cet autre EP, avec sa pièce titre fort accrocheuse, qui roule sur les radios depuis l’été, aurait très bien pu constituer la face B d’un « long jeu » cohérent. Le chanteur à la voix toujours aussi envoûtante y distille des pièces un brin déprimantes dans le texte, si pertinent soit-il, mais réjouissantes pour le corps qui a besoin de bouger (dont Dernier cri, sur nos incivilités avec son groove irrésistible). Ça se termine sur une balade amoureuse, Toxico, avec, à la clé, un clip de danses de confinement magnifique, qui fait du bien à l’âme. Ça boucle bien une boucle. 

Down de nos high

★★★ 1/2
​Pop

Alexandre Désilets, Les disques de la cordonnerie