The Lost Songbook, Seb Plante

La vie est injuste. Un jour, assez tôt dans les années 1990, je décidai que sa tête de Ron Wood junior ne me revenait pas et que son groupe (Les Respectables) goûtait trop l’ersatz des Stones à mes papilles. La vie, cependant, est longue. J’écoute et réécoute le premier album solo de Sébastien Plante, et c’est trop exactement ce que j’aime du rock pour ne pas constater : oui, j’ai erré. Ou alors on s’est rejoint en chemin. All That You Are, jouissive pièce psych-rock, vaut bien Oasis dans le genre. Bien sûr que You Made Me Real a le country-rock un peu Keith Richards, mais dans la lignée Gram Parsons, Byrds et compagnie, on dit oui. Une reprise de Wings avec ça ? Pourquoi pas Let’Em In, si ça lui va. Pas sûr que reprendre I’m A Man était bien avisé, pas plus que la virée disco de Something Just Like What I Need, mais I’m Still Dreamingest vraiment une grande ballade languissante, et Scooter Fever un riff absolument gagnant. Assez pour déclarer : jamais trop tard, Seb.

The Lost Songbook

★★★
​Pop-rock

Seb Plante, Vega Musique/Unidisc