songs / instrumentals, Adrianne Lenker

Dans une démarche folk très puriste, Adrianne Lenker, voix reconnaissable entre toutes et meneuse du quatuor Big Thief, s’est enfermée au printemps dernier dans un chalet minuscule et a réalisé un minimaliste et intime second effort solo, un double album dont l’un présente des chansons et l’autre, un penchant instrumental (si le titre n’était pas assez clair). Disons-le sans ambages : ça fait mal tant c’est beau. La proximité créée par le doux picking de Lenker est presque déstabilisante (zombie girl), comme une sentimentalité trop crue pour l’affronter. La guitare acoustique, seul mais expressif élément auquel se résume l’instrumentation, est là tout près, collée à nos oreilles. On peut presque la toucher. À cela s’ajoutent bien sûr la voix fragile d’une personne à l’émotion berçante (come, my angel) ainsi que les craquements et gouttes de pluie que l’environnement de travail a imposés (surtout sur instrumentals). Un cocon très doux où se retrouver au creux de soi-même.


songs /  instrumentals

★★★★
Folk

Adrianne Lenker, 4AD