Brahms, Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, Herbert Blomstedt

Herbert Blomstedt, vétéran des chefs en activité, jouit à ce titre d’une aura et d’un respect croissants que l’on ne lui témoignait aucunement alors qu’il réalisait des enregistrements (par exemple à San Francisco pour Decca) bien plus éminents que celui-là. Cette 1re Symphonie présente une vision partielle et bouchée du paysage brahmsien. Pour Blomstedt, l’orchestre romantique repose sur un imposant socle de cordes graves. Certes, mais on a l’impression pendant la symphonie et l’ouverture d’être entouré de contrebasses et d’écouter des violons. Le tout forme une masse puissante et ronflante, émoussant les accents et obstruant la polyphonie. On écoutera comment Günter Wand met en scène une lutte à finir entre Brahms et la Cinquième de Beethoven dans le développement du 1er mouvement, alors qu’ici on entend à peine les cellules de 4 notes aux cuivres ! Signalons que Pentatone, label fondé pour se consacrer, comme son nom l’indique, au SACD multicanal, passe, en douce et sans le moindre préavis, à l’édition de simples CD. 

Brahms

★★ 1/2
Classique

Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, Herbert Blomstedt, Pentatone PTC 5186 850