Gustav Mahler, Lucile Richardot, Yves Saelens, Het Collectief

La circonstance est bouleversante : le grand Reinbert de Leeuw, mort le 14 février 2020, avait eu la chance en janvier de graver Le chant de la terre, « son » Chant de la terre. Quel adieu à la vie ! Ce projet rodé en concert à l’été 2019 nous propose non pas la traditionnelle réduction pour petit ensemble de Schoenberg-Riehn (1920-1983), mais sa propre adaptation (2010). Un instrumentiste par partie et, pourtant, un « vrai » début d’Abschied (L’adieu), surpassant de loin Schoenberg-Riehn, car surgissant des entrailles de la terre (ratage notoire de l’autre transcription qui donne au piano ce qui devrait être joué aux percussions et instruments graves). Voilà donc le plus beau, le plus grand hommage : un CD permettant à Reinbert de Leeuw de convaincre auditeurs et programmateurs que son travail sur un tel chef-d’œuvre est une référence. Ce qu’il ne savait pas, c’est l’engouement pandémique pour ce type de réduction un mois après sa mort ! Les chanteurs ne sont pas impérissables, mais, investis, ils tiennent excellemment leur rang.

Gustav Mahler

★★★★

Lucile Richardot, Yves Saelens, Het Collectief, Rein-bert de Leeuw, Alpha 633