Silver Ladders, Mary Lattimore

La harpiste américaine Mary Lattimore s’est taillé une belle réputation depuis une dizaine d’années, comme accompagnatrice ingénieuse (avec Kurt Vile, Sharon Van Etten, tout récemment sur l’album de Jónsi) capable, à l’aide de pédales d’effets et autres artifices, d’extraire des sons inédits de son instrument, et comme compositrice, ayant déjà plus d’une douzaine d’albums à son actif. À temps pour l’automne, elle offre l’enchanteur Silver Ladders, coréalisé par Neil Halstead, chanteur et guitariste du groupe culte Shoegaze Slowdrive. Bien que quelques notes synthétiques occupent discrètement les compositions, c’est le dialogue entre la guitare de Halstead et le jeu, si riche et complexe, de Lattimore, qui donne du ressort à l’ensemble, harmonieux et diaphane. Les dix belles minutes de Til a Mermaid Drags You Under, pierre d’assise de l’album, semblent atténuer le raccourcissement des journées d’octobre, alors que les grappes de notes emmêlées de Don’t Look nous préparent à la première neige. Un disque de circonstances, méditatif et beau.


Silver Ladders

★★★★

Mary Lattimore, Ghostly