Rachmaninov, Sergei Babayan (piano)

« Il y a des moments où j’aurais pu être déprimé. Je ne jouais pas et j’avais tellement en moi. La vapeur n’avait pas d’échappatoire. » Ainsi s’exprimait Sergei Babayan interrogé par Le Devoir en décembre 2018. Plus de 25 ans d’ombre avant de vraiment voir la lumière et la notoriété grâce à un disque Prokofiev enregistré avec Martha Argerich. La grande Martha savait depuis longtemps quelle était la dimension du talent de Sergei Babayan, de même que quelques observateurs qui vouaient un culte à un disque Scarlatti enregistré par Pro Piano au début des années 1990 peu après son arrivée en Occident. Après le CD Prokofiev, DG a signé un contrat avec Babayan et voici son premier disque en solo, un miracle de subtilité tactile culminant dans l’Étude-tableau op. 39 no 2. Ce disque est aussi un parcours personnel, une mosaïque sonore et émotionnelle à travers l’œuvre de Rachmaninov où les œuvres se répondent en miroir. La succession de l’Opus 39 no 2 et du Prélude en si mineur op. 32 no 10 au cœur du CD en est un bouleversant exemple.  

Rachmaninov

★★★★ 1/2
​Classique

Sergei Babayan (piano), Deutsche Grammophon, 483 9181