This Dream of You, Diana Krall

À part quelques exceptions au swing plus relevé (Just You, Just Me ou Almost Like Being in Love), This Dream of You se décline dans la plus grande douceur — Diana Krall du côté de la ballade et du côté intime de la scène. La voix bien en avant, des arrangements soignés peu importe le format (en duo, en trio ou en quartet, et parfois avec un orchestre à cordes), une manière unique d’installer une ambiance immédiatement reconnaissable, cette touche distinctive au piano : la méthode Krall, qui a séduit des millions de personnes au fil des ans. C’est encore fait ici avec le juste mélange de classe et d’implication émotive, mais on lui reprochera un manque d’audace certain : outre la pièce-titre (belle relecture d’une grande mais méconnue chanson de Bob Dylan) et la magnifique How Deep Is the Ocean, l’ensemble est trop souvent privé de relief — tout est « attendu », pour ainsi dire. L’album est issu des mêmes sessions qui ont fourni le matériel à Turn Up the Quiet(2017), dernière collaboration entre Krall et le producteur Tommy LiPuma : elle en a achevé la réalisation après le décès de ce dernier.  

This Dream of You

★★★
Jazz

Diana Krall, Verve