Axiom, Christian Scott aTunde Adjuah

Ce fut le tout dernier spectacle présenté au club Blue Note de New York avant que la pandémie ne frappe (et très durement là-bas). Avant la grande pause. Avant le basculement. En un mot : avant. Dans ce contexte, le disque enregistré à la mi-mars par le trompettiste américain Christian Scott aTunde Adjuah trouve une résonance particulière : la preuve, à minuit moins une, du pouvoir de la musique improvisée. De ce qu’elle génère, de ce qu’elle transcende. Entouré d’un septet de feu — qui inclut notamment l’exceptionnelle flûtiste Elena Pinderhughes —, Scott s’appuie sur le matériel de son album Ancestral Recall pour déployer cette « stretch music » qui est la sienne : un jazz incandescent aux rythmes tribaux, sorte de carrefour sonore des musiques afro-américaines, autochtones, ouest-africaines et tout ce qui alimente Christian Scott dans cette quête à la fois spirituelle, musicale et politique.

Axiom

★★★ 1/2
Jazz

Christian Scott aTunde Adjuah, Ropeadope