Vivaldi: Luce e Ombra, Myriam Leblanc

Ce disque majoritairement composé d’airs d’opéra de Vivaldi est un projet de la jeune soprano Myriam Leblanc et du flûtiste Grégoire Jeay, produit par eux et publié sous licence sur étiquette Analekta. Les artistes l’ont donc réalisé avec les moyens du bord : une flûte, une harpe, un violoncelle, une voix. Cette dernière est la vedette : elle est pure, cristalline et captivante pour ces qualités. La parution est ainsi capitale pour cela : elle attire toute notre attention sur Myriam Leblanc en tant qu’artiste éminente de la jeune génération de chanteurs révélée ces dernières années. Au-delà de la pureté enchanteresse, les prochaines années devront désormais donner un peu de chair autour de l’os (cf. air de Bajazet, plage 7). Fort agréable, le CD est donc davantage une belle carte de visite qu’une parution à rayonnement international, surtout que le marché est couvert par le fameux Vivaldi Album de Cecilia Bartoli. Dans le récent Jupiter (Alpha), Lea Desandre chantait Gelido in ogni vena avec un vrai orchestre et un effroi plus palpable. 

Vivaldi: Luce e Ombra

★★★★
Classique

Myriam Leblanc (soprano), Ensemble Mirabilia, AN2 9137