Robert Fuchs, Hyejin Chung, Warren Lee

Vous souvenez-vous de Robert Fuchs (1847-1927) ? C’est ce compositeur dont Naxos nous avait révélé les Sérénades pour cordes*. La chose avait intéressé Jean-Marie Zeitouni et I Musici au point de voir Fuchs entrer dans leurs programmes de concerts. L’univers du compositeur qui oscillait dans les Sérénades entre Dvorák, Brahms et Tchaïkovski est ici nettement recentré sur Brahms. Le regroupement de ces trois sonates composées en 1877, 1883 et 1901 nous vaut un CD de 86 minutes (!) à prix Naxos par d’excellents artistes. Et la découverte est à la hauteur des attentes. Voilà effectivement une musique d’ascendance brahmsienne très bien écrite dont le mimétisme avec le modèle va jusqu’à des accents hongrois dans le premier volet de la Sonate no 1. Fuchs serait en concert le compagnon parfait d’un programme Brahms-Schumann, et la parution de ce disque, une initiative majeure, montre l’importance pour de jeunes artistes de s’investir dans l’élargissement du répertoire plutôt que de chercher à briller dans le Concerto pour violon de Tchaïkovski. Hyejin Chung et Warren Lee jouent les Sonates pour violon par Robert Fuchs

Robert Fuchs

★★★★
​Classique

Sonates pour violon et piano nos 1 à 3, Hyejin Chung, Warren Lee, Naxos 8.574 213