MOD, Acid Pauli

À l’aube de la seconde vague d’infections, mieux vaut prévoir. MOD, le nouvel album du vétéran de la scène techno-house allemande Martin Gretschmann — alias Acid Pauli, expert en douceurs dansantes et psychédéliques — servira de trousse de secours pour soigner notre anxiété pandémique. Délaissant la musique de clubs, Gretschmann plonge les mains dans ses synthétiseurs modulaires, débranche et rebranche le filage pour donner de chaudes couleurs aux sons de cet album délicatement rythmé. Le compositeur s’amuse à jouer des silences autant que des notes, esquissant d’impressionnistes harmonies qui chatouillent le tympan — sur les superbes Quantize Hell et Sublime Frequencies of Cairo, entre autres. Ailleurs, l’influence du dub s’entend dans la mélodieuse ligne de basse de Intellijel Bell et dans le déploiement horizontal de la plus austère Du Brecht, Ich Dub. De la musique pour s’aérer l’esprit, tout en finesse et en nuances, même dans ses passages plus expérimentaux ; on plonge là-dedans comme dans un bon bain chaud. Écoutez Sublime Frequencies Of Cairo

MOD

★★★ 1/2
​Électronique

Acid Pauli, Ouïe