Got to Be Tough, Toots and the Maytals

Got to Be Tough est malheureusement l’ultime album du légendaire Toots Hibberts, « fils du ska, père du reggae », pour reprendre un titre du quotidien Jamaica Observer. Décédé samedi dernier de complications liées à la COVID-19, le leader des Maytals a certes la voix diminuée par l’âge, mais toujours bellement craquelée et imbibée de la soul et du gospel qui ont coloré son œuvre magistrale. Malgré l’experte présence en studio de Sly Dunbar (batterie) et de Cyril Neville (percussionniste, The Meters), le coréalisateur Zak Starkey est mal avisé dans sa direction musicale qui dévie trop souvent vers le rock. La chanson-titre représente le meilleur du disque, un texte engagé sur une rythmique roots, idem pour l’excellente Warning Warning, la meilleure du lot ; ailleurs, le gospel donne de belles couleurs à Good Thing That You Call, et sa reprise plus ska du classique de Marley Three Little Birds (en duo avec fiston Ziggy) étonne mais ne déçoit pas. Got to Be Tough donne surtout envie de replonger dans les classiques de Toots, à commencer par les albums Sweet and Dandy (1969) et Funky Kingston (celui de 1975). Écoutez Got To Be Tough

Got to Be Tough

★★★
Reggae

Toots and the Maytals, Trojan Jamaica