Born to Play, Wayne Marshall

Le singulier Wayne Marshall est le meilleur interprète de la Rhapsody in Blue de Gershwin. Il le sait. Mais il l’a déjà enregistrée tant de fois, à commencer par la géniale version de la mouture Whitemann avec Hickox (1989, Virgin), suivie de la partition symphonique à Aalborg en 1994 (Virgin) et d’une vidéo à Berlin avec Simon Rattle… Alors, que faire ? C’est là qu’intervient la subtilité du titre : Born to Play Wayne Marshall Gershwin. Cela veut dire quoi ? Marshall s’approprie Gershwin et le réinvente (ça débute vers 6 minutes). Personne ne peut le faire comme lui, aussi bien que lui. Mais on s’éloigne du sujet… Pas de surprises : Marshall nous avait déjà servi ces élucubrations libres dans un CD du SWR Big Band en 2012 sur étiquette SWR couplé, notamment, à Harlem d’Ellington. Ici, on a des arrangements symphoniques de musiques brésiliennes (Brazilian Fantasy de Paquito D’Rivera) et des ouvertures (Girl Crazy, Strike up the Band, Of Thee I Sing). Un CD fort inventif, mais les « vraies affaires » ont été gravées chez Virgin-Erato.

Écoutez Gershwin - Second Rhapsody + Improvisation

 

 

Born to Play

★★★★
Classique

Wayne Marshall-Gershwin, Wayne Marshall, WDR Funkhau-sorchester, Avi 855 3007