Left my Brain @Can Paixano (La Xampanyeria) OST, Jesse Osborne-Lanthier

Dédié à la mémoire de sa mère, le nouvel album double (28 morceaux, 83 minutes) du compositeur montréalais Jesse Osborne-Lanthier est époustouflant. Le cofondateur du label Édition Appærent et ingénieur du son a mis cinq ans de travail sur ce disque qu’on savoure au casque d’écoute pour bien apprécier la dentelle sonore qui se déploie entre nos deux oreilles. Abrasive, aux charges sonores viscérales, souvent abstraite dans ses formes, ses timbres et ses structures, l’œuvre n’en dégage pas moins d’émotions (formidable Catchement Areas en ouverture). Voilà l’exploit du compositeur : rendre si fébrile cette musique de machines amalgamant la musique électronique expérimentale et l’ambient, parfois avec des harmonies et des motifs mélodiques, à la musique contemporaine, tout en intégrant des idées issues des musiques électroniques de danse, comme sur l’intense Heat and Salinity, Mutek Baloné et Godlike Paywall, entre autres. Aussi stimulant que les meilleurs albums d’Autechre ou d’Oneohtrix Point Never.

 
Écoutez Catchment Areas (Spiritual Pollution)​

 

 

Left my Brain @Can Paixano (La Xampa-nyeria) OST

★★★★ 1/2

Jesse Osborne-Lanthier, Hunter Records