Requiem pour Louis XVI, J.-P.-E. Martini, Hervé Niquet

Cette parution est à rapprocher d’un CD antérieur d’Hervé Niquet regroupant les Messes de Requiem pour Louis XVI et Marie-Antoinette de Luigi Cherubini et Charles-Henri Plantade (Alpha). Les œuvres de Cherubini et de Plantade avaient été composées en 1817 et 1823 après la restauration de la monarchie en France (1815). Dans le cas de Jean-Paul-Egide Martini (1741-1816), né sous le patronyme de Schwarzendorf en Bavière et resté dans l’histoire comme le compositeur de la romance Plaisir d’amour, Hervé Niquet avance qu’il s’agirait d’un requiem dédié « aux mânes des compositeurs les plus célèbres » datant de 1811. Martini l’aurait habilement réutilisé en 1815 au moment du transfert des dépouilles royales à la basilique de Saint-Denis. Après un saisissant et original accord initial, il s’agit d’une œuvre d’une heure d’influence italienne, une sorte de Cherubini au petit pied. L’intérêt est documentaire, et le CD Cherubini-Plantade largement prioritaire, d’autant que le niveau sonore sature parfois.

 

Dies Irae du Requiem à la mémoire de Louis XVI de Martini

Requiem pour Louis XVI

★★ 1/2
​Classique

J.-P.-E. Martini, Hervé Niquet, Château de Versailles, CVS 5022