Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?

Samedi, Lanaudière rediffusera le concert donné sous la direction de Rafael Payare le 27 juillet 2019.
Photo: Pure Perception Samedi, Lanaudière rediffusera le concert donné sous la direction de Rafael Payare le 27 juillet 2019.

Le Québec attire une fois de plus les regards en cette fin de semaine, notamment pour un moment très particulierdu Festival de Lanaudière. Samedi à 19 h 30, dans le cadre de son « Festival connecté », Lanaudière rediffusera le concert donné sous la direction de Rafael Payare le 27 juillet 2019. Le chef vénézuélien, pour sa seconde présence à l’OSM, dirigeait une très intense 4e Symphonie de Tchaïkovski. Dès septembre 2018, Rafael Payare avait créé la sensation. Certes, en juillet 2019, Alain Altinoglu apparaissait encore comme le choix majeur dans la succession de Kent Nagano. Mais il a décidé de signer ailleurs.

Alors, la question soulevée par notre commentaire de 2019 demeure intacte : que doit faire l’OSM face à « l’effet Payare » ? Cette question se pose avec une acuité renouvelée en regardant le concert d’intronisation de Klaus Mäkelä à Paris. L’Orchestre de Paris a suivi son instinct et n’a pas perdu de temps. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? Ce que l’on scrutera de près, c’est si l’effet Payare agit de la même manière sur les musiciens. Bref, si eux aussi sont heureux.

Pas de questions sur le niveau de bonheur lorsque Yannick Nézet-Séguin et ses musiciens abordent Beethoven. Le chef a bien besoin de l’adhésion de tous pour sa 5e Symphonie sous haute tension rythmique et harmonique, prise à bras-le-corps, qui vaut largement un investissement de 15 dollars de la part de ceux qui sont allés entendre cette même Cinquième dans leur voiture à l’aéroport cette semaine. Avec une Pastorale d’une irrésistible coulée, ce second volet confondra une fois de plus ceux qui pensaient la musique distanciée orchestrale vouée à l’échec. Quelques petits regrets : le peu de répit entre les deux symphonies, et le manque de relais visuel sur le piccolo proéminent dans le finale de la5e Symphonie et le fondu au noir trop rapide entre les mouvements (et pourquoi, d’ailleurs, un fondu au noir ? C’est une symphonie, donc uneœuvre).

Selon nos informations, DG mettra en fonction aujourd’hui même une version techniquement optimisée de « DG Stage » pour améliorer l’expérience de visionnement.

Ailleurs au Québec, rappelons dimanche à 15 h 30 le récital de Charles Richard-Hamelin en direct de Joliette, alors que vendredi à 19 h 30, Lanaudière diffusera un récital d’archives de Marc-André Hamelin.

L’OSM a mis en ligne une Symphonie fantastique dirigée par Kent Nagano en 2014. L’Orchestre de l’Agora reporte au 20 août la diffusion de son concert à la Maison symphonique, et les Concerts de l’île du Bic tiennent une édition sur le Web sur la plateforme quoivivrerimouski.ca au tarif de 10 $ le concert. Coup d’envoi samedi avec l’Ensemble Caprice et continuation mercredi, vendredi et samedi.

Blocages

Les festivals tels que les Proms (BBC) ou Salzbourg (Arte) ont hélas opté, avec leur partenaire de diffusion, pour un blocage géographique de leurs vidéos. La manne du Festival de Verbier s’étant tarie, si vous aimez la musique de chambre, allez suivre à distance le Festival de Gstaad dans les Alpes suisses. Daniil Trifonov poursuit sa tournée des festivals. Il sera samedi à 20 h à Tanglewood avec l’Art de la fugue (payant) et dimanche à Sun Valley, avec Moussorgski et Beethoven (gratuit). Ce festival a créé un tutoriel fort utile pour apprendre à utiliser son téléviseur comme moniteur d’un ordinateur.

Sinon, le week-end se signale par deux diffusions majeures d’opéras de Haendel. Du Metropolitan Opera, samedi à 19 h 30, l’Agrippina de février 2020, une production de David McVicar avec, notamment, Joyce DiDonato, Kate Lindsey et Iestyn Davies. Ce même David McVicar a créé un grand Giulio Cesare à Glyndebourne en 2010 avec Sarah Connoly et Danielle De Niese, diffusé à partir de dimanche midi. Quant aux wagnériens, DG Premium propose une rareté non disponible en DVD : les deux premiers volets du très controversé Ring (2013-2016) de Frank Castorf. Fin : mercredi et jeudi.

Deux autres programmes de la semaine à venir méritent ici mention. À la Canadian Opera Company, lundi à 18 h 30, tous pourront se faire une idée de l’opéra Hadrian de Rufus Wainwright, diffusé en partenariat avec Fierté Montréal, alors que l’idyllique Tippet Rise diffusera jeudi un récital du précieux pianiste Stephen Hough.

À voir en vidéo