Birth of a Legend, Philharmonia Orchestra

Le collectionneur sera frustré ici de ne pas trouver assez de raretés ou d’inédits : un Don Juan et Till de Strauss par Klemperer, une Nuit transfigurée par Salonen, un petit Glinka par Malko. Pour le reste, ce sont des gravures très représentatives de grands chefs, soit les Brahms de Toscanini, Wagner par Furtwängler, du Cantelli, le Sacre de Markevitch… On nous en vante les nouveaux rematriçages, mais pas de quoi enlever les distorsions du Requiem de Verdi de Giulini. La « légende » de cet orchestre londonien utilisé par le mythique producteur Walter Legge pour forger entre 1948 et 1965 le catalogue HMV de l’après-guerre pose la question des doublons : les amateurs ont ces gravures soit par leur collection d’œuvres ou d’artistes (chefs). Par contre, du point de vue du néophyte ou du simple amateur, la boîte est une aubaine sans pareille : la composition est parfaite, très représentative de la glorieuse saga de cet orchestre et des baguettes convoquées par Legge pour le diriger. C’est l’Histoire de l’enregistrement avec un grand H.

Birth of a Legend

★★★★
​Classique

Philharmonia Orchestra, Warner, 24 CD, 0190295349516