Le Québec en vedettes

L’OM en enregistrement, ce printemps, à la salle Bourgie
Photo: François Goupil L’OM en enregistrement, ce printemps, à la salle Bourgie

Trois phares d’ici illuminent le week-end musical : le tandem formé par l’Orchestre symphonique de Québec et Les Violons du Roy et, bien sûr, Yannick Nézet-Séguin, en première ligne sur plusieurs plateformes, avec en premier lieu le début, à partir de ce vendredi 14 h, de l’intégrale Beethoven diffusée sur DG Stage.

Tout est expliqué sur le site de l’Orchestre Métropolitain avec les liens idoines : il s’agit d’un pay per view c’est-à-dire que DG Stage vend le ticket de visionnement 9,90 euros, soit 15 $.

La vidéo sera en ligne pendant 48 heures, concept marketing de DG Stage pour préserver l’idée d’une communauté virtuelle qui s’est retrouvée à un moment précis pour partager un rendez-vous musical.

Nous avons pu visionner ce 1er volet, les Symphonies nos 2 et 4. Le produit est très réussi. Cadre visuel lumineux, vivant et coloré (sauf le bas du balcon sur le plan du chef en contre-plongée), la salle Bourgie donne acoustiquement beaucoup de liant au son de l’orchestre espacé. La prise de son ajoute parfaitement le zeste de précision que l’acoustique réelle enlevait.

Le film témoigne de l’essentiel : le transfert d’énergie du chef à l’orchestre et l’attention quasi ludique accordée à la gestion de l’impact des dynamiques.

Un défaut ? Un montage un peu trop serré entre les mouvements de la 2e Symphonie et les deux œuvres entre elles. À la fin du 1er mouvement de la Deuxième on voit le chef savourer la réverbération et, hop !, on plonge déjà dans le mouvement lent. La chose est parfaitement gérée dans la Quatrième.

Yannick Nézet-Séguin sera aussi en direct au Domaine Forget ce dimanche à 17 h avec Kerson Leong, Yukari Cousineau, Pierre Tourville et Vincent Bergeron pour le 3e des « Concerts évasion ». Une contribution solidaire est encouragée.

Deux orchestres pour un festival numérique

L’Orchestre symphonique de Québec et Les Violons du Roy s’unissent pour proposer, vendredi et samedi au Palais Montcalm, un mini-festival numérique, le son des concerts étant retransmis en direct à la Place d’Youville et au Grand Marché de Québec. Filmés par ProdCan, les concerts seront visibles sur les pages Facebook et chaînes YouTube des ensembles.

Sous la direction de Luc Beauséjour, vendredi à 13 h, les Violons du Roy joueront Purcell, Vivaldi, Händel, Bach et Lully. À 19 h 30, Nicolas Ellis dirigera l’OSQ dans la Danse villageoise de Claude Champagne, Leonore III et la 6e Symphonie de Beethoven. Samedi à 13 h, Andrei Feher prend la relève avec notamment la 4e Symphonie de Jacques Hétu et la 2e Symphonie de Schumann avant la conclusion aux accents d’Astor Piazzolla par les Violons, à 19 h 30, sous la direction de Mélanie Léonard. Bravo pour l’initiative, que l’on aurait aimé voir fleurir ailleurs.

C’est en effet in extremis que Lanaudière donnera une incarnation à son édition virtuelle 2020. Le Festival a finalement annoncé un concert virtuel « vivant », avec Charles Richard-Hamelin le 9 août en conclusion de sa série de diffusions. Le pianiste jouera les Sonates pour piano nos 13 et 14 de Beethoven et les 24 Préludes de Chopin. Cette fin de semaine ci repose sur les archives soit, dans l’ordre, un programme Ravel-Debussy de l’OSM avec Kent Nagano en 2014, le second concert Brahms de Paavo Järvi et la Deutsche Kammerphilharmonie en 2014 et le concert de l’Orchestre baroque de Venise l’an passé.

Reposant également sur des archives, le festival virtuel « Musique et autres mondes » d’Ottawa se poursuit sur sa chaîne YouTube. Le concert de l’Orchestre de l’Agora, donné à la Maison symphonique dimanche dernier, sera disponible à partir de jeudi prochain : nous vous en reparlerons.

À l’international

Voici enfin les quelques incitations à franchir les frontières. L’association Carnegie Hall et medici.tv nous offre Janine Jansen, Jean-Yves Thibaudet et le Dover Quartet dans le Concert de Chausson.

Tanglewood diffuse dimanche à 14 h 30 le concert d’adieu de Seiji Ozawa en 2002. Si vous avez aimé le pianiste Bezhod Abduraimov à Tipett Rise il y a deux semaines c’est que vous avez du goût. Vous pourrez le retrouver à Aspen ce dimanche à 17 h dans la Sonate « Clair de lune » de Beethoven et Childrens’Corner de Debussy. Il rejouera aussi Tableaux d’une exposition de Moussorgski.

Le Festival de Verbier offre désormais, jusqu’au 31 août, la possibilité de revoir ses concerts. Pour ce qui est du menu de cette fin de semaine : « pianistes de Verbier » (vendredi), Misha Maïsky (samedi) et Yuja Wang (dimanche).

Sur le marché des concerts payants, Yannick Nézet-Séguin et le Métropolitain auront principalement la concurrence du récital Renée Fleming pour le Met, samedi à 13 h (disponible 12 jours à 20 $), du fabuleux ensemble vocal Voces8, qui présente son nouveau projet « After Silence » samedi à 14 h, du Quatuor Miró qui poursuit son intégrale Beethoven et de DG Stage lui-même qui, dimanche à 14 h, enchaîne avec Lohengrin à Bayreuth en 2018. Pour les amateurs d’opéras en visionnement gratuit : The Rake’s Progress du Festival de Glyndebourne 2010 et La Walkyrie de Robert Lepage au Met, dans la reprise de 2019, sont les premiers choix, tous deux dimanche, respectivement à 12 h et 19 h 30.

À voir en vidéo