Such Pretty Forks in the Road, Alanis Morissette

Alanis Morissette a choisi l’été où l’on souligne le 25e anniversaire de son classique Jagged Little Pill pour lancer un neuvième album studio en carrière, le premier depuis Havoc and Bright Lights (2012). Et un quart de siècle plus tard, la Canadienne a encore la rage au cœur et de la colère à revendre, comme en témoigne la véhémence de la majorité de ses excellents textes. Tout y passe, son ex-imprésario l’ayant flouée (Reckoning), sa longue dépression postnatale, sa boulimie et sa dépendance à l’alcool : « And here are the reasons I eat / Reasons I feel everything so deeply when I’m not medicated / And so that’s it, I am buying a Lamborghini / To make up for these habits, to survive this sick industry », chante-t-elle sur la troublante Reasons I Drink. La vitalité de son interprétation, sur cette dernière chanson et tant d’autres (Ablaze, adressée à ses filles), compense les orchestrations pop rock surfaites et sans saveur qui, elles, vieillissent déjà moins bien que ses vieux succès. Écoutez Reckoning

Such Pretty Forks in the Road

★★★ 1/2
​Pop rock

Alanis Morissette, RCA