Amour détritus, S. Chioini

Le cofondateur de l’étiquette électronique montréalaise Humidex (softcoresoft, Absurde) Simon Chioini, autrement connu sous les noms de scène S. Chioini et DJ Voilà, offre à compte d’auteur un nouvel EP de deux superbes compositions de breakbeats trempés dans l’acide pris en sandwich entre deux tranches de synthés atmosphériques. Commençons par la protéine : avec ses rythmiques tranchantes, Metallic Sheen, qui parvient tout de même à nous faire planer, est la plus vitaminée. Overworked nous transporte aux origines du label Warp — pensons aux premiers LFO, Aphex Twin / AFX, le premier album d’Autechre —, en évitant de sombrer dans la nostalgie grâce à la minutie des arrangements, faits d’une multitude de sons et d’effets de textures calibrés à la perfection. À l’opposé, l’évanescente Wasteland (the wish), en ouverture, et Terrorized (loving eyes), qui se qualifierait de ballade électro-ambient, présentent éloquemment l’étendue du registre du compositeur montréalais.


Amour détritus

★★★ 1/2
​Électronique

S. Chioini, Indépendant