Emil Nikolaus von Reznicek, Cinq quatuors à cordes, Minguet Quartett

Les lecteurs qui nous suivent ont compris depuis plus d’une décennie que Reznicek (1860-1945) n’est pas que le compositeur de l’ouverture Donna Diana. Schlemihl et Der Sieger, les deux grandes parutions de l’exhaustive série que CPO consacre à cet inventif créateur, nous le montrent en rival envieux de Richard Strauss. Ces deux grands poèmes symphoniques sont d’ailleurs plus ou moins des parodies d’une Vie de héros de Strauss. Il est heureux que son œuvre pour quatuor à cordes, qui couvre la période 1881-1931, ait pu être confiée à l’excellent Quatuor Minguet, qui avait fait forte impression dans les quatuors de Mendelssohn et de Suk. On trouve ici cinq des six quatuors (manque le second) qui forment trois groupes : le 1er, brahmso-hongrois ; les 3e et 4e Quatuors, post-romantiques et généreux ; les 5e et 6e, plus chromatiques, tendus et intellectualisés. Reznicek reste partout digne de son étiquette de très remarquable compositeur méconnu. 

 

Le Quatuor Minguet joue le 1er Quatuor de Reznicek

Emil Nikolaus von Reznicek

★★★★

Cinq quatuors à cordes, Minguet Quartett, CPO 2 CD 555 002-