All the Good Times, Gillian Welch et David Rawlings

C’est simple : on lance la machine, le ruban magnétique passe sous la tête d’enregistrement, puis on chante et on joue dans le micro. Et si l’on est Gillian Welch et David Rawlings, c’est encore plus simple : généralement, une fois suffit. C’est le cas pour la moitié des dix perfos de ce merveilleux album de « chansons que l’on aime » fait facultativement et amoureusement ce printemps « pour aider à passer le temps », nous disent les tourtereaux chéris de la chanson enracinée. Deux guitares tendrement grattées, deux voix entrelacées, deux fois du Dylan (pépites : Abandoned Love, Señor), un salut à l’ami parti John Prine (Hello in There), un peu de bluegrass de derrière les fagots (Poor Ellen Smith, ô la belle tristesse !) et la énième version de Jackson, après June et Johnny, Nancy et Lee, etc. La chanson qui donne à l’album son titre, All the Good Times Are Past and Gone, se veut un clin d’œil : tout va mal aller, autant faire de la musique en attendant le pire.  

All the Good Times

★★★★ 1/2

Gillian Welch et David Rawlings, téléchargement