Healing is a Miracle, Julianna Barwick

La compositrice américaine Julianna Barwick a fait son nid dès la sortie de son premier album The Magic Place il y a presque dix ans : sa voix, enregistrée, échantillonnée, assemblée, superposée, sera son instrument et la source de son œuvre. Et quatre albums plus tard, elle trouve encore dans cette démarche l’émerveillement qu’elle ressentait plus jeune en chantant dans l’église de son père, en Louisiane. Entre pop ambient et musique contemporaine — le mysticisme d’Arvo Pärt résonne dans ses chansons —, Healing Is a Miracle se distingue subtilement des précédents disques grâce à la contribution des collaborateurs (la harpiste Mary Lattimore sur Oh, Memory, Jónsi de Sigur Rós sur In Light, Nosaj Thing sur la plus robuste Nod) et par des orchestrations plus chaleureuses, plus charnelles, plus joviales. Le soleil de la Californie qui dore ses compositions justifie l’ex-New-Yorkaise, proposant aujourd’hui un album concis (à peine 35 minutes), aux mélodies et motifs harmoniques réconfortants. 

Healing is a Miracle

★★★ 1/2

Julianna Barwick, Ninja Tune