Colores, J Balvin

Parler d’un artiste seulement parce qu’il atteint le haut des palmarès, ce n’est pas trop le genre de la maison. Est-ce parce que le reggaeton est devenu mainstream que votre Devoir vous en entretient ? Le cas J Balvin commande une exploration en profondeur, et pas seulement parce que le Colombien engrange plus de streams que Drake. Au-delà des lieux communs sur le soleil qui s’invite dans nos écouteurs, Colores est une étude de cas d’un genre qui assoit sa légitimité sur un processus de « popification » étoffé, méticuleux, flegmatique, résolument bonbon. Ambitieux, Balvin vise seulement la domination mondiale avec ce septième album, dont chaque chanson bâtit une ambiance inspirée d’une couleur, facture visuelle (et coloration capillaire) à l’appui. C’est littéral, un peu rigide, certes. Mais le reggeatonero atteint un double objectif : créer une familiarité rassurante, tout en allant au fond des potentialités de la contrainte. Mentions spéciales mélodrame : Rosa, Azul, Rojo.

Écoutez Azul

Colores

★★★ 1/2
​Hip-hop

J Balvin, Universal Music Latino