Votre carnet de concerts de la fin de semaine (IV)

Le conte du tsar Saltan de Rimski-Korsakov
Photo: Forster Theatre de la Monnaie Le conte du tsar Saltan de Rimski-Korsakov

Nos conseils en cette quatrième semaine débuteront par le nectar de l’offre de circonstance, celle autour du Vendredi saint. Le deuil et la révolte face à la mort, nous les trouvons dans le Requiem de Verdi mis en ligne ce soir pour une semaine par l’Orchestre Métropolitain, en l’occurrence le concert privé dirigé par Yannick Nézet-Séguin à la mémoire de Jacqueline Desmarais avec Angela Meade, Ekaterina Gubanova, Matthew Polenzani et Bryn Terfel.

La vision d’une vie meilleure après la mort marque le Requiem allemand de Brahms. 150 ans après sa création le 10 avril 1868, Paavo Järvi et la Deutsche Kammerphilharmonie donnaient un concert qui se retrouve en ligne depuis vendredi matin et jusque dans la nuit de samedi à dimanche. C’est d’autant plus précieux que cette vidéo vient de paraître en DVD. Une Passion de Bach, celle selon saint Jean, par l’Orchestre de chambre de Saint-Paul placé sous la direction de Jonathan Cohen, le directeur musical des Violons du Roy, sera accessible en streaming vendredi à 21 h. L’interprétation de Raphael Pichon est toujours diffusée par Mezzo.

Vendredi saint est aussi traditionnellement le jour des représentations de Parsifal. Si vous n’en êtes pas encore lassés, on en trouve un à Berlin avec Daniel Barenboïm, un à Amsterdam en streaming pour les lève-tôt, à 8 h vendredi matin, et samedi, il y a celui de l’Opéra de Vienne.

Parmi les spectacles à ne pas manquer dans les prochains jours, se démarque sur le site 92y.org le récital donné par Marc-André Hamelin à son domicile en direct mardi à 19 h 30 avec des œuvres de CPE Bach, Enesco, Scriabine, Fauré, Liszt et six Préludes du 2e Livre de Debussy. Mardi, à la même heure, la suite de l’initiative inventive de l’Orchestre classique de Montréal, qui dévoile au compte-gouttes sa saison 2020-2021 à travers huit concerts virtuels sur son site Facebook.

Évidemment, depuis l’émission Bonsoir bonsoir ! dont Yannick Nézet-Séguin était l’invité jeudi soir à Radio-Canada, le clip vidéo produit par l’Orchestre Métropolitain avec la participation de Gilles Vigneault, les musiciens se rejoignant en mosaïque dans un arrangement des Gens de mon pays, reformulé pour l’occasion est voué à devenir l’objet de curiosité musical numéro 1 du jour sur Internet.

« Il n’est chanson de moi / Qui ne soit toute faite / Avec vos mots, vos pas / Avec votre musique / Je vous entends jouer / Je vous entends chanter / Je vous entends marcher / Et ça va bien aller », nous dit Gilles Vigneault en ce mois d’avril. Cette union des musiciens a distance est inspirée par un clip devenu viral réalisé par l’ancien orchestre de Yannick Nézet-Séguin, le Philharmonique de Rotterdam, sur la Neuvième Symphonie de Beethoven et vue 2,5 millions de fois.

Diversifier les plaisirs

En explorant, nous avons pu faire un tri par intérêt artistique, mais aussi en tenant compte du soin technique accordé à la diffusion. Le Digital Concert Hall du Philharmonique de Berlin s’est rapidement distingué. En matière d’opéras, les spectacles de l’Opéra de Paris et de la Scala de Milan sont diffusés dans une qualité juste honorable par rapport à la haute définition proposée par d’autres. Voici quelques idées pour diversifier les plaisirs au meilleur de l’alliance de la qualité et de l’originalité.

Le menu du Théâtre de la Monnaie de Bruxelles est d’autant plus tentant que son directeur musical est Alain Altinoglu, ce chef que nous aurions bien aimé avoir à Montréal. La priorité est Le conte du tsar Saltan de Rimski-Korsakov, dont les superbes et rares opéras mêlent contes, épopées et onirisme. Des outils sont accessibles sur le site de l’institution pour se préparer au visionnement.

À l’Opéra des Pays-Bas, à partir de dimanche 13 h et pour une semaine, ne manquez pas le bijou de Leos Janácek, La petite renarde rusée, reprise d’une production emblématique de Richard Jones. En attendant dimanche, l’opéra diffusé est Eugène Onéguine par Mariss Jansons, une proposition luxueuse… Si vous avez un goût plus classique, sur Mezzo Live HD, le Mitridate de Mozart au Théâtre des Champs-Élysées avec Patricia Petibon, Sabine Devieilhe et Michael Spyres sous la direction d’Emmanuelle Haïm est un incontournable.

Dans le répertoire choral, faites connaissance avec la Messe au champ d’honneur de Bohuslav Martinu donnée le 13 mars dernier lors d’un concert sans public à Leipzig sous la direction de Philipp Ahmann. Cette rare cantate a été composée en 1939, pour chœurs d’hommes, vents, piano, harmonium et percussion, en l’honneur des volontaires tchèques enrôlés dans l’armée française.

Trois idées symphoniques pour finir. Augustin Hadelich à Detroit, dans une superbe interprétation du Concerto pour violon de Britten, autant que les formidables Danses symphoniques de Grieg que l’on n’entend jamais, captées à Bergen en juin 2018 sous la direction d’Edward Gardner. Et si vous avez eu la bonne idée de réclamer votre mois gratuit au Philharmonique de Berlin, sachez que Herbert Blomstedt y dirigeait en 2019 la 2e Symphonie de Wilhelm Stenhammar (1871-1927).