Heaven to a Tortured Mind, Yves Tumor

Fascinant Sean Bowie, alias Yves Tumor ! Depuis la parution de son premier album, autoproduit il y a cinq ans, le Floridien ne cesse d’étendre ses horizons musicaux, et les nôtres dans la foulée. Le compositeur électronique expérimental américain revient à la scène avec un disque qu’on doit qualifier de rock, sans être en totale rupture avec les denses, sombres et bruyantes expérimentations de l’album Safe in the Hands of Love (2018). La forme plus chansonnière et pop de ses compositions, l’utilisation de la batterie et de la basse acoustique qu’il colore de vieux R&B tranchent cependant avec la facture de ses précédents albums. Ainsi, c’est dans sa manière de faire tenir ensemble la somme de ses influences — rock, R&B, prog-rock (quelque chose de Pink Floyd se dégage de l’épatante Kerosene !, avec la voix hallucinée de l’Américaine Diana Gordon), musique noise/industrielle, électronique d’avant-garde, post-punk (avec un clin d’œil à The Cure sur l’excellente Folie imposée) tout en développant un répertoire singulier — que Tumor excelle sur son quatrième album. Un disque qui prend aux tripes.

Écoutez Gospel For A New Century

Heaven to a Tortured Mind

★★★★
Rock

Yves Tumor, Warp