Le Festival d’été de Québec annule son édition 2020

L'édition 2019 du Festival d'été de Québec
Photo: Renaud Philippe L'édition 2019 du Festival d'été de Québec

Le Festival d’été de Québec (FEQ) « aurait aimé être l’espoir au bout du tunnel après les longs moments de confinement », selon sa directrice générale Anne Hudon. Mais l’événement a dû abdiquer, lui aussi, et a annoncé jeudi matin l’annulation de son édition 2020, avec à la clé des mises à pied temporaires.

Mercredi, le premier ministre François Legault avait estimé qu’il était « peu probable » que les événements comme le Festival d’été de Québec (FEQ) puissent se tenir cet été. Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, avait déclaré que « les rassemblements intensifs vont demeurer un problème. » Le couperet sur le FEQ est donc tombé sans surprise jeudi. Les propos de Québec ont été « une petite tape dans le dos, précise Mme Hudon. [On comprenait que] c’était la bonne décision, et qu’on ne la prenait pas trop tôt. »

Le FEQ jonglait avec divers scénarios, ne voulant ni prendre une décision trop hâtive, ni faire d’annonce alors que des dépenses auraient déjà été engagées. Le FEQ devait se tenir du 9 au 19 juillet, et la programmation comprenait notamment des spectacles de Imagine Dragons, Rage Against The Machine, Rod Stewart et Alanis Morissette.

Au bout du fil, Anne Hudon a dit vivre « beaucoup de tristesse, de découragement », car les 11 jours de musique du FEQ, sont « un moteur économique important ici à Québec. Tout le monde prend acte de cette décision-là, mais tout le monde la comprend, ceci étant dit. » La priorité était la santé de tous, a spécifié l’organisation.

Le festival a aussi annoncé qu’il avait « dû procéder à plusieurs mises à pied temporaires, devenues nécessaires pour permettre à l’OBNL de traverser la crise. » Anne Hudon n’a pas voulu spécifier le nombre de postes touchés. « Notre équipe de base, d’une cinquantaine de personnes, va être très touchée, on va être en équipe réduite. Mais on peut leur dire déjà que vers l’automne, ça devrait aller mieux. » La directrice a aussi dit croire « que le FEQ fera partie de la solution pour une relance de l’économie à Québec au lendemain de la crise ».

Le budget de programmation du FEQ était d’environ 13,5 millions de dollars pour l’édition 2020. Aux dires de Mme Hudon, aucun artiste n’avait annulé sa présence à ce jour, et l’abandon de l’événement ne devrait pas causer de frais, car tous les contrats contiennent des clauses pour les cas de force majeure.

Les festivaliers qui s’étaient déjà procuré un laissez-passer au coût de 115 $ seront remboursés dans les 30 jours, directement sur leur carte de crédit.

Et est-ce que l’édition 2021 est assurée ? « Sans mauvais jeu de mots, c’est le festival de l’incertitude, ça évolue à vitesse grand V, note Anne Hudon. On espère que ça n’aura pas d’impact, mais on va retourner chaque roche pour comprendre quel impact ça peut avoir et comment diminuer notre risque. Mais on ne sera pas les seuls à le faire. »

La liste s’allonge

La Ville de Québec a par ailleurs annoncé jeudi après-midi l’annulation de la fête de Québec, du spectacle de cirque Féria et des Passages insolites, qui devaient se tenir cet été.

Le Festif ! de Baie-Saint-Paul a aussi annoncé qu’il annulait son édition estivale. Selon l’organisation, la décision était « inévitable dans les circonstances, l’équipe se devant d’être solidaire et d’agir de façon responsable face à la crise actuelle. » Dans un communiqué, l’équipe a dit « déjà s’affairer à préparer un retour grandiose ».

Le Festival en chanson de Petite-Vallée a également baissé pavillon. Le coup est dur pour la région, mais le directeur général et artistique, Alan Côté, promet de ne laisser tomber personne. « Entre-temps, on travaille à être meilleurs et on se donne les moyens pour rebondir en force le jour du lever de rideau. Demain, il fera beau. »

Par ailleurs, La Ronde a décidé de ne pas tenir la 36e édition de L’International des Feux Loto-Québec qui devait se tenir du 20 juin au 29 juillet. Le petit festival gaspésien BleuBleu, qui en était à sa deuxième édition, a aussi annoncé qu’il n’aura pas lieu. Idem pour le FestiVoix de Trois-Rivières.