It Is What It Is, Thundercat

Steven Bruner, compositeur et bassiste jazz californien connu pour son amour du jazz-funk fusion et son humour absurde — deux choses qui vont bien ensemble —, a notamment invité sur son quatrième album les rappeurs Childish Gambino et Lil B, le saxophoniste Kamasi Washington et le trio torontois Badbadnotgood, et le résultat est aussi bon dans nos oreilles que sur papier. Mieux encore, il est thérapeutique, ce mélange de jazz-funk, de R&B, de hip-hop et de musique électronique qui part dans tous les sens en suivant malgré tout les traces laissées par George Duke et Billy Cobham à la fin des années 1970. Un pansement sur nos âmes, en cette ère d’inquiétude, comme ce le fut pour lui lors de l’écriture de cet album, alors qu’il vivait encore le deuil de son ami Mac Miller, un sentiment qu’il exprime sur la douce chanson titre qui clôt ce disque. Mais ce sont surtout la folie, qui exulte à nouveau, la qualité des orchestrations — splendides cordes sur Innerstellar Love ! — ainsi que les grooves espiègles et experts qui en font un disque à écouter en boucle, même confiné.

Écoutez Dragonball Durag

It Is What It Is

★★★ 1/2
Jazz-funk

Thundercat, Brainfeeder