Everything Sucks / Everything Is Beautiful, Princess Nokia

Du temps ? Ça tombe bien, Princess Nokia a un nouvel album double en circulation. Dans le coin droit : Everything Is Beautiful, collection de titres soul minutieusement assemblés et travaillés, proches d’une Noname ou d’un Chance the Rapper. Dans le coin gauche : Everything Sucks, le yin abrasif, hâtif et agressif au yang du premier, plus près d’une Cardi B. C’est cette bonne vieille manœuvre manichéenne à la Dr Jekyll et M. Hyde, mais que voulez-vous, Miss Destiny est un gémeau — ce à quoi elle rend hommage. Ici, je suis une leader positive ; là, je suis une démone détraquée digne d’une vilaine des comics (Harley Quinn). À travers cette narration en blanc et noir, une constante : Nokia se voit comme une anomalie, une étrange, une paria au sein d’une industrie carburant au moulage et à la production en série des artistes féminines. On connaissait la multiplicité de ses personnalités (geek, sorcière, garçon manqué, icône de la mode), elle en fait désormais carrément son gagne-pain. Il ne manque qu’un ingrédient essentiel : quelques gros canons du poids de Tomboy.

Everything Sucks /  Everything Is Beautiful

★★★
​Rap

Princess Nokia, indépendant