Sheku, Sheku Kanneh-Mason

Il est devenu difficile, dans ce qui furent les grandes maisons, de savoir ce que font les plus éminents artistes. Par contre, quasiment à la sortie du studio, les fanfares de la renommée nous avertissaient de l’importance de l’arrivée du « Elgar de Sheku et Sir Simon ». C’est que Sheku Kanneh-Mason, 20 ans, a joué lors « du » mariage de Harry et Meghan Markle. C’était donc majeur : une affaire d’État, voire d’Empire. Le jeune homme, premier Noir sacré « BBC Young Musician », joue très bien, mais, sans parler de Jacqueline DuPré, il n’a pas de quoi faire vibrer et résonner le mythique concerto par l’ampleur et la richesse des harmoniques de Daniel Müller-Schott ou Johannes Moser, deux récentes réussites. Écoutez l’adagio : le son reste court. Le programme est constitué de pièces brèves (Prière de Bloch, Élégie de Fauré, Nimrod d’Elgar), émouvantes mais sages, alors que les concurrents offrent des concertos en complément. Attention aux pièges du marketing et laissons les jeunes se développer avant de les exposer ainsi.

Écoutez un extrait de l'album 

Sheku

★★ 1/2
​Classique

Sheku Kanneh-Mason, Orchestre symphonique de Londres, Simon Rattle, Decca B0031491-02