Dreamweaver, Anachnid

Il y a de ces artistes que l’on repère très tôt et dont on sait tout de suite le potentiel, même s’ils ne sont pas encore tout à fait mûrs pour l’album. La maturité se forge avec les sorties sporadiques. C’était le cas pour Anachnid, jeune artiste oji-cri et micmac, dont on a déjà parlé en 2018 en ces pages. Le voici enfin, l’album. Kiki Harper est désormais une artiste complète, sa voix grave et enveloppante est posée, fière. Les extraits Windigo et La lune (de 2018) montraient la recherche du ton et l’attitude baveuse de l’inexpérience — pas mauvais en soi. Sur les autres pièces toutefois, elle est en pleine possession de ses moyens, assumant entièrement la spiritualité (Animism) et la romance de la proposition. Slalomant entre trip-hop (Braids, puissante), dream-pop, électro aérienne (Sky Woman), trap (Windigo) et hip-hop (America), avec une base de percussions traditionnelles, Dreamweaver est tissé assez serré pour capter l’attention, mais assez détendu pour faire passer toutes sortes d’images sensuelles.

Dreamweaver

★★★★
​R&B

Anachnid, Musique nomade