Mathieu: musique de chambre, Jean-Michel Dubé

Le voeu d’Alain Lefèvre de voir des pianistes prendre la relève dans la défense d’André Mathieu a été exaucé avec Jean-Philippe Sylvestre et Jean-Michel Dubé. Sylvestre impose un Mathieu autant imprégné de Gershwin que de Rachmaninov, alors que Dubé semble plus intellectuel et sensible. Tous ont trouvé que la musique de chambre renferme la musique la plus intime, profonde et développée de Mathieu. Ce programme recoupe exactement celui de Sylvestre paru en mai 2019 chez ATMA. Nous sommes beaucoup plus en phase avec la sensibilité romantique à fleur de peau, très fauréenne de Jean-Michel Dubé et ses partenaires, avec en outre une préférence pour le son de violon de Noella Bouchard par rapport à celui d’Andrea Tyniec (ATMA). Par rapport à Alain Lefèvre et à ses partenaires (Trio, Quintette, Ballade-Fantaisie) qui imposaient une viscéralité exacerbée très sonore, nous évoluons ici dans un univers plus chambriste de culture française marqué par une pondération qui donne au trio et au quintette une aura de mystère. Prise de son impeccable. Bravo !
 

André Mathieu — Symphonie romantique pour piano et orchestre

Mathieu: musique de chambre

★★★★
Classique

Jean-Michel Dubé, Chambristes des Violons du Roy, Espace 21, SMD 303-1