The Slow Rush, Tame Impala

Entre la parution de Currents (2015) et de ce quatrième album, Kevin Parker a collaboré avec Kanye West, Travis Scott, Lady Gaga et Mick Jagger — il évoque d’ailleurs une conversation avec ce dernier sur Posthumous Forgiveness, touchante lettre à son père décédé. Ainsi, les accointances pop de l’Australien ont déteint sur The Slow Rush, l’album le plus mélodieux, léger et immédiatement accrocheur de sa belle discographie. Parker a aujourd’hui le psychédélisme adouci mais toujours aussi luxuriant sur le plan des orchestrations ; ses chansons s’articulent sur des structures simplifiées, souvent des boucles répétées, à la manière du hip-hop ou du house (Lost in Yesterday, Breathe Deeper). La force de ses mélodies s’en trouve exacerbée, même dans les chansons plus complexes, comme la magnifique One Way (qui laisse croire que Parker a beaucoup écouté The Dream Weaver (1975) de Gary Wright et l’épique One More Hour en finale. Un disque tendre, apaisant et enrobant. Tame Impala sera en concert le 3 juin au Centre Bell.

Écoutez Lost In Yesterday

The Slow Rush

★★★★
Rock

Tame Impala, Modular