Terre neuve, Brigitte Fontaine

« Assez parlementé / vive la lutte armée / À bas le sexe fort / à mort, à mort, à mort », scande la plus ancienne des punks françaises sur Vendetta, premier extrait tiré de ce 19e disque (le premier depuis la disparition de Jacques Higelin) d’un parcours de plus de 50 ans. Son âge vénérable n’a en rien atténué le goût de la provocation ou de la rigolade de cette poète et interprète joyau de la langue, trop souvent taxée de folie par une industrie rigide. Vous voulez plutôt dire clairvoyante, rappelle encore l’interprète du Nougat. Terre neuve est un cri, ou plutôt un râle (celui qu’elle a, caractéristique, qu’elle a toujours refusé de faire mignon), enchaînant des textes tour à tour touchants (« mon cœur est un mégot qui ne peut pas s’éteindre », « moi la vieille femme appelant sa mère »), drôles (« God Go to Hell ») et rebelles (J’irai pas), soutenus par un rock lunaire et stoïque fait de guitares grisantes et de violons épiques (Chrysler, Ragilia). C’est au vieux complice Yan Péchin que l’on doit la réalisation, d’où ce petit arrière-goût de Bashung.

Écoutez Vendetta

Terre neuve

★★★ 1/2
Chanson rock

Brigitte Fontaine, Verycords